Éditorial
A la Une

Et vint la voix de l’investisseur

L’année 2021 marques la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques entre la Chine et le Cameroun.

Au regard du chemin parcouru et surtout des retombées de cette coopération dont les origines remontent au 26 mars 1971, elles peuvent être considérées très objectivement, et particulièrement de solides. Elles ont toujours été réconfortées au plus haut sommet par des échanges de visite entre différents acteurs que ce soit par les Chefs des deux Etats ou à divers autres niveaux. Des cadres bien précis comme la Commission Mixte – Chine Cameroun instaurée depuis plus de trois décennies et le Sommet Chine –Afrique sont des moments d’évaluation et même de renforcement des liens de coopération entre la Chine et le Cameroun.

En 1973, le Président Ahmadou Ahidjo foule le sol chinois à la rencontre du Président de la République Populaire de Chine, Mao Zedong et devient le tout premier Président africain à se rendre en Chine après les périodes les plus violentes de la révolution culturelle. Paul Biya aura été en Chine sept fois dont deux voyages pour la seule année 2018. Côté chinois, Hu Jintao est le seul Président de l’empire du milieu à avoir frôlé le seul camerounais. Ces précisions illustrent de la vitalité et même de l’humanisme dans les relations entre les deux pays. A ceux qui face à notre émotion diront qu’il n’existe pas n’existe pas de véritables amitiés entre les Etats, nous rétorquons que la coopération entre la Chine et le Cameroun présente des actions palpables qui méritent célébration.

Les échanges commerciaux bilatéraux entre ces deux pays amis ont connu des grandes avancées sous le Président Paul Biya. Le compteur en 2016 affichait plus de 1 510 milliards de FCFA. Ce qui fait de la Chine, le premier partenaire commercial et pourvoyeur d’Investissements Directs Etrangers (IDE) du Cameroun dans les grands projets de développement. Notamment, ces actions se situent dans les secteurs de la santé, de télécommunication, de l’alimentation en eaux potables, des logements sociaux, de l’agriculture, de l’aéronautique et des infrastructures routières et portuaires. Sensiblement, l’empire du milieu opère depuis plus de quatre décennies, un essor économique fulgurant dont la croissance de son chiffre d’investissements est supérieure à 10% pendant plus de 30 ans. Pour y faire bon équilibre, la Chine est l’un des grands exploitants des ressources camerounaises et se positionne davantage comme le meilleur accompagnateur de l’ambitieux programme de l’émergence du Cameroun à l’Horizon 2035 avec l’offre d’un don de 334 milliards en 2018 sans contrepartie et de 84 milliards pour les années 2019, 2020 et 2021.

Dans son rapport sur les perspectives économiques de l’Afrique, la Banque Africaine de Développement (BAD) souligne que la Chine en elle seule, détient plus de 61,3% de la dette bilatérale du Cameroun et cela correspond approximativement au triple du chiffre de 2020, qui s’élevait à 27,4% de la dette totale du Cameroun. Soit un montant de 10 164 milliards selon la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA), structure en charge de la gestion de la dette publique au Cameroun. Au regard du poids de ces échanges entre le Cameroun et la Chine dans un monde en mutation accélérée, l’action se mesure désormais à l’aune de l’information. Ce positionnement dont nous faisons recourt à l’exploitation de la loi du Cameroun du 19 décembre 1990 sur la liberté de la presse, est une intervention qui nous permet de mieux éclairer l’opinion nationale et internationale sur le déploiement économique et socioculturel Chine-Cameroun.

Pour cela, le magazine Actu Chine-Cameroun, bimensuel d’information, est la conception d’un groupe de jeunes citoyens camerounais et professionnels de médias qui se donnent pour tâche de revisiter dans cette parution inaugurale les Cinquante années de coopération entre la Chine et le Cameroun. Le prétexte est savamment choisi pour une aventure dont l’objectif est de porter une attention sur la présence chinoise au Cameroun et aussi les activités des camerounais dans cet impressionnant pays d’Asie. Comment serait-ce possible de sortir de cette proposition éditoriale sans évoquer cette symphonie qui a lieu au tour des 50 ans de partenariat entre le Cameroun et la Chine ? Cette marque de solidarité bilatérale, célébrée dans un contexte bouillonné par la pandémie à Corona virus est à concevoir dans le grand dossier ainsi que la vitrine des multiples projets sino-camerounais. Ainsi, vint la voix de l’investisseur !

Hermann Mefire

Afficher plus

3 commentaires

  1. Simply want to say your article is as surprising. The clarity in your post is just excellent and i can assume you are an expert on this subject. Well with your permission allow me to grab your RSS feed to keep updated with forthcoming post. Thanks a million and please keep up the enjoyable work.
    ohio legal betting

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité