Bon-À-SavoirOpinionReportage
A la Une

Le PM chinois assure que son pays sera toujours un fervent partisan du multilatéralisme

La Chine ne se retire ni des accords ni des organisations, elle ne demande pas aux autres pays de choisir leur camp et a toujours été un fervent partisan du multilatéralisme, a assuré mardi le Premier ministre chinois Li Qiang lors de la réunion annuelle 2024 du Forum économique mondial (FEM) à Davos en Suisse.

Le thème de la réunion de cette année, “Reconstruire la confiance”, fait parfaitement écho aux préoccupations des populations, a-t-il dit lors d’un discours spécial au cours de l’événement organisé par Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du FEM.

La confiance vient de notre aspiration commune à un avenir meilleur pour l’humanité et de notre volonté commune de travailler ensemble pour y parvenir, a déclaré M. Li.

Comme l’a noté le président chinois Xi Jinping, le monde est entré dans une nouvelle période de turbulences et de transformations, mais l’orientation générale du développement et du progrès humains ne changera pas, la dynamique globale de l’histoire mondiale qui avance au milieu de rebondissements ne changera pas et la tendance générale vers un destin partagé pour la communauté internationale ne changera pas, a-t-il fait remarquer.

Toutes les parties doivent délaisser les préjugés, combler les fossés, se traiter les unes les autres avec sincérité, aller dans la même direction et travailler ensemble pour remédier au déficit de confiance, a souhaité le Premier ministre chinois.

Li Qiang a fait une proposition en cinq points sur le rétablissement de la confiance, le renforcement de la coopération et la promotion de la reprise économique mondiale, dont le premier est de renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, de défendre solidement le système commercial multilatéral et de créer une plus grande synergie pour la croissance économique mondiale.

Le second, a-t-il indiqué, consiste à renforcer la division industrielle du travail et de la coordination au niveau mondial, à favoriser indéfectiblement la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, ainsi qu’à maintenir efficacement la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement de la planète.

M. Li a également appelé à renforcer les échanges et la coopération dans le monde en matière de science et de technologie, à travailler ensemble pour créer un environnement ouvert, équitable et non discriminatoire pour le développement scientifique et technologique et à éliminer les obstacles qui limitent le flux des facteurs d’innovation.

La coopération en matière de développement vert doit être renforcée, a-t-il dit, ajoutant que les pays du monde entier devraient éliminer les divers obstacles dans ce domaine, travailler ensemble à la transformation verte, défendre le principe des responsabilités communes mais différenciées et lutter activement contre le changement climatique mondial.

Le cinquième point consiste à renforcer la coopération Nord-Sud et la coopération Sud-Sud, à mettre pleinement en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, à combler les écarts de développement et à s’efforcer de construire une économie mondiale universellement bénéfique et inclusive, a dit le Premier ministre chinois.

M. Li a souligné que la Chine était un pays qui attachait une grande importance aux engagements pris, honorant ses paroles par des actions concrètes tout au long du processus. Avec la plus grande sincérité, les plus grands efforts et des résultats concrets, la Chine a constamment prouvé au monde qu’elle était un pays digne de confiance.

Au cours des dernières années, la Chine a été un moteur important du développement mondial et fait désormais progresser la modernisation chinoise sur tous les fronts grâce à un développement de haute qualité, a indiqué Li Qiang.

La Chine a établi des fondamentaux robustes et solides en termes de base industrielle, de facteurs de production et de capacité d’innovation, a-t-il déclaré, ajoutant que sa tendance générale de croissance à long terme ne changerait pas et donnerait une impulsion continue et forte au développement du monde.

M. Li a ajouté que la Chine disposait d’un marché de grande taille avec une demande qui se libérait rapidement et qu’elle cultivait également de nouveaux moteurs de croissance à grande échelle dans des domaines tels qu’un nouveau type d’urbanisation et la transition verte. Elle offrira un espace plus large pour stimuler le commerce et les investissements internationaux, a-t-il dit.

Quelle que soit l’évolution du monde, la Chine demeurera attachée à sa politique nationale d’ouverture fondamentale et ouvrira encore plus largement ses portes au monde, a promis le Premier ministre.

Choisir le marché chinois n’est pas un risque, mais une opportunité, a assuré M. Li. La Chine accueille à bras ouverts les investissements des entreprises de tous les pays et élargira progressivement son ouverture institutionnelle, continuera à raccourcir la liste négative des investissements étrangers, accordera un traitement national aux entreprises étrangères et continuera à favoriser un climat d’affaires de classe mondiale, axé sur le marché, fondé sur la loi.

Après son allocution, Li Qiang a répondu aux questions de M. Schwab sur des sujets tels que la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA) et le système multilatéral. Il a souligné qu’il fallait être centré sur les personnes, être inclusifs et apporter des avantages à tous, travailler pour une bonne IA sous une bonne gouvernance et guider l’IA dans une direction propice au progrès de la civilisation humaine.

Il a noté que le véritable multilatéralisme devrait être fondé sur des normes fondamentales régissant les relations internationales sur la base des buts et principes de la Charte des Nations Unies. La Chine ne se retire ni des accords, ni des organisations, ne demande pas aux autres pays de choisir leur camp et a toujours été un fervent partisan du multilatéralisme, a-t-il ajouté.

Les présidents suisse Viola Amherd, singapourien Tharman Shanmugaratnam, rwandais Paul Kagame, ghanéen Nana Akufo-Addo, le roi des Belges Philippe, le Premier ministre luxembourgeois Luc Frieden, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la directrice générale du Fonds monétaire international Kristalina Georgieva, le directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, Daren Tang, et environ 1 500 personnalités politiques et représentants du monde des affaires, du monde universitaire et des médias de divers pays participent à cet événement.

(Source : Xinhua / Photo : Xinhua)

Afficher plus

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité